Les conseils pour éviter le Tilt

Les conseils pour éviter le Tilt

Catégorie(s) : Stratégie | Les bases du poker
Note : 0



Le tilt se traduit par une détérioration progressive du jeu initial due à ce que l’on pourrait qualifier de contrariété ou autres bad beat (perdre une main à la river alors que l’on était favori). Le tilt est problématique, il déconcentre, altère la lucidité, rend votre jeu plus lisible et mène régulièrement des joueurs à des défaites ou des pertes sèches.

 

Avant de combattre les tilts (ou d’en profiter lorsque qu’ils touchent un adversaire), il est important de les reconnaitre. Pour cela, il existe une étude menée par Ian Taylor et Matthew Higler et dont les conclusions ont mené à identifier les différents types de tilts en fonction des individus.

 

 

Selon cette étude, il y aurait six types de tilts.

 

Le Tilt large

C’est la forme de tilt la plus courante. Le tilt large se traduit par un excès de mains jouées, une volonté incontrôlée de participer à l’action et l’impossibilité de coucher ses mains. Les conséquences d’un tel style de jeu sont immédiates : Pertes sèches, voire élimination.

 

 

Le Tilt Passif

Imprévisible et invisible, il se personnifie souvent à travers le joueur sérieux. Il s’agit de la non exploitation systématique de son jeu, essentiellement due à un manque de confiance en soi. Le joueur atteint du tilt passif préfère sous jouer ou se contenter de suivre les mises plutôt que de relancer.

 

 

Le Tilt stéréotypé

Il s’agit là du joueur bloqué dans une manière totalement rigide de jouer : relance, sur-relance, jeté de jeu. Aucune place n’est laissée à l’improvisation et à l’imagination.

 

 

Le Tilt Agressif

Il est celui à côté duquel on ne peut passer. Les joueurs atteints de tilt agressif sont ceux qui s’acharnent sur un autre joueur, celui qui leur a fait perdre des pots, avec un soif de vengeance non dissimulée. Cette obstination peut être dangereuse pour celui qui possédait beaucoup de jetons.

 

 

Le Tilt serré

Le tilt serré présente quelques similitudes avec le tilt passif en ce sens que le joueur aura une tendance prononcée à se coucher, donc à la passivité. Ici le danger pour le joueur réside dans sa propension à la non productivité.

 

 

Le FPS : Fancy Play Syndrome

Traduisez le « Fancy Play Syndrome » par le syndrome du jeu fantaisiste. Il désigne le fait pour un joueur de tenter des coups improbables, inutilement compliqués et donc bien souvent à l’opposé de ce qu’il faudrait faire (se coucher lorsqu’il faudrait miser, checker lorsqu’il faudrait miser). Le premier à avoir introduit cette notion est le joueur professionnel Mike Caro.

 

Un des scénarii pouvant être à la base d’un tilt, est le bad beat. Le Bad beat désigne un triste coup du sort selon lequel un joueur, favori, se fait battre à la river, c'est-à-dire à la dernière carte.

 

Visionnez une démonstration du bad beat en vidéo

 

 

 

Quelques conseils pour éviter le tilt

  • Ne misez pas une trop grosse partie de votre bankroll et donc limitez les enjeux et le stress occasionné par celui-ci.

 

  • Ne vous mettez pas en péril : Ne vous aventurez pas inconsciemment dans des parties où le niveau des joueurs est supérieur au vôtre.

 

  • Ne vous acharnez pas sur un joueur qui aurait gagné tous les duels. N’oubliez pas que vous jouez au poker pour gagner de l’argent et non pas pour vous mesurer à un joueur en particulier.

 

  • Ne soyez jamais sûr de gagner : Trop d’espoir mis d’en un jeu qui finalement s’avère perdant peu être source de tilts.

 

  • N’hésitez pas à faire une pause, quitter la table ou même changer de site si vous sentez que le tilt est proche.

 

  • Ne jouez pas pour récupérer vos pertes : En jouant ainsi vous vous soumettez à un objectif permanent et donc à un stress constant, catalyseur de tilt.

Pour voter, veuillez vous Inscrire ou vous Identifier

Pour poster un commentaire, veuillez vous Inscrire ou vous Identifier


  0 Commentaire(s) à propos de "Les conseils pour éviter le Tilt "



<< Retour